Madame Nelly SAUBOIN

Photo 561326
Resident at Bertrix (6880)
Born in Chassepierre (6824) on 21 September 1931
Died in Libramont (6800) on 19 May 2019 at the age of 87 years
Widow of Monsieur Henri STECKER

Espace « condoléances » 

This condolence space was created on 19 May 2019.

All messages

68 messages (64 private)  
Condolences


Je découvre le départ de Nelly, occasionnellement rencontrée à la maison de repos et beaucoup plus jadis.

D'emblée, nos condoléances à l'Ami Jean-Claude et à sa famille, ainsi qu'à sa sœur qui perdent une maman, mamy ou arrière grand-mère, partie rejoindre Henri pour qui on a, ici aussi, une pensée-souvenir émue.

On tentera certes d'accompagner la défunte vers sa dernière demeure, mais on tenait, ici déjà à assurer ses proches de notre Amitié renforcée dans ces circonstances du départ.

A vous tous, meilleurs sentiments en ce passage cruel !

Roger FRANCOIS , Brigitte et famille- 20/05/2019

Condolences

La perte d'un être aussi cher qu'une maman, une belle-mère ou une mamy est toujours injuste.

Vous qui vous devez de survivre à votre défunte, gardez d'elle, comme le feront tous ceux qui, comme nous, ont eu l'honneur de croiser ses chemins de vie, les meilleurs des souvenirs des instants passés à ses côtés : sa mémoire en sera préservée à toujours.

Tous mes proches se joignent à moi afin de vous présenter nos plus sincères condoléances.

Michel PIERLOT- 20/05/2019

Condolences

Toutes mes condoléances suite au décès de votre maman

Françoise pretlot- 20/05/2019

Tribute

Comme tu prenais plaisir à le rappeler, tu es né dans le charmant village de Chassepierre. Tu as connu la guerre, la fuite en France pour quelques mois pour échapper aux envahisseurs. Ces tragiques événements ont marqué ton enfance.

Tu termineras tes études à l’école ménagère de Jamoigne apprenant notamment la couture.

C’est à Les Fossés chez ta marraine que tu fais la connaissance d’un élégant militaire, originaire de Lutremange qui rendait visite à sa famille d’accueil. Henri devint ton mari en 1955. Vous établissez alors votre domicile à Bertrix rejoignant tes parents.

Vous décidez de travailler ensemble et c’est ainsi que furent fondées les bases de la notre entreprise actuelle. Les machines à coudre, les jouets et les fidèles compagnes de ton mari, les abeilles meublèrent ta vie pendant de longues années.

Quelle admirable équipe vous formiez avec ta maman, Simone.
Vos armoires, toujours remplies, étaient d’un grand secours lorsque nous manquions d’un ingrédient pour terminer notre repas. On se souviendra aussi de l’odeur de la bonne soupe qui envahissait notre salle de cours. Quelques clients privilégiés en recevaient.

Je garderai aussi en mémoire, ton appel suivi du tintement de la cloche, unique façon de prévenir HENRY de la venue d’un client, d’un ami et du moment de déguster quelques bons morceaux de tarte.

En 1978, je repris le commerce et tu m’aidas au mieux jusqu’à ta retraite.

Ta maman prenant de l’âge, tu l’accueilleras chez toi jusqu'à son décès.

De douces années de retraite agrémentées par tes petits et arrières petits enfants te comblèrent.

Hélas, la maladie de notre papa Henri perturbera le cours de cette paisible vie. Avec gentillesse, amour et patience, tu le soignas au mieux.

Voici 4 ans la perte de ta vision ne te permettait plus une vie seule et tu pris le chemin du hôme St-Charles à Bertrix.

Ta mémoire intact nous surprenait et tu prenais beaucoup de plaisir à relater le passé avec tes visiteurs.

Tu manifestais toujours de l’intérêt pour notre activité commerciale.

Il y a peu de temps, ta santé se dégrada rapidement et tu pris la route vers un long voyage.

J’ai certainement oublié d’autres moments de ta vie mais tu as partagé avec moi mes premiers jours et de longues années passionnantes. Je t’ai accompagnée durant tes derniers jours

Tu as réussi ton passage sur terre en étant honnête, humble et attentive envers tous.

La mort comme la maladie n’effacera jamais notre souvenir de toi

Une personne chère ne nous quitte jamais . Elle vit au plus profond de notre cœur et pour la revoir, il suffit de fermer les yeux.

Repose en paix maman.

Jean-Claude STECKER- 22/05/2019