Madame Marie-Louise MÉLOT
Une vie de labeur, la terre ton bonheur, tu étais une source de souvenirs, quel bonheur j avais de te voir une petite heure tous les deux mois. Tu vas me manquer Marie Louise, repose en paix auprès de Gene et ton frère que tu aimais tant.
Photo 580294Monsieur Jean COLBACK
Cher Tonton,
Ta bonne humeur va me manquer. Je garderai toujours en mémoire la façon dont tu nous recevais. toujours avec des bulles et de bons mots.
Qui n'as-tu pas aidé en Latin et le plus beau souvenir pour moi c'est notre visite à Moreira. Lors de celle-ci tu m'as gentiment réclamé un sabayon.
Sois bien et en paix et j'espère avoir un coeur aussi solide que le tien. Ton neveu Philippe
Photo 579957Mademoiselle Vanessa SPLINGART
Nous ne pouvons que penser à votre tristesse si insurmontable .... Nous gardons de Vanessa ce joli sourire qui la caractérisait, ce bout de femme au coeur tendre pour qui la vie n'a pas été toujours facile, personne ne comprend "pourquoi elle" .... la vie nous paraît encore une fois trop injuste. Et comme soutien nous ne pouvons que vous offrir notre prière puissiez vous y trouver tout le réconfort dont vous aurez besoin en ces tristes moments
Madame Jocelyne VANCOILLE

Lieve Buurvrouw Ms. Touriste - Lieve Jocelyne lieve vriendin
Hartelijk dank voor uw eeuwige Gastvrijheid , De gezelligheid uw Lekkere eten .
We waren geen familie , maar u gaf ons altijd het gevoel erbij te horen .
onze wekelijkse stop met de Miro***** in Dinant was altijd als een feestelijk zondag -
aperitiefke - lekker eten - babbeltje . en Varen Varen altijd maar varen Navigare Nessesse Est
        
Ps.
Houd voor ons daarboven aan de Kaai een plaatske vrij voor als het voor ons tijd is om daar ook tegen de wal te gaan .
Intussen gaan we U erg missen hier .

Mart en Elly Mps . Miro*****
Photo 580066Madame Elise MATAGNE
Il n'y a pas de mots en ces moments pénibles. Toutes nos pensées émues à la famille et plus spécialement à Robert, ma marraine Gustavine et à maman qui s'est beaucoup occupée d'elle. Nous sommes de tout coeur avec vous et vous transmettons toutes nos condoléances.
Repose en paix Nénene et veille sur nous.
Vincent, Valérie et Nicolas
Photo 580017Monsieur Marc ANTOINE
repose en paix mon ami tu va nous manquer ainsi que tes blagues on t'aimait que les anges veillent sur toi
Photo 580048Maëlle TIMMERMANS
Madame, Monsieur,
Je compatis à votre douleur et vous présente mes plus sincères condoléances.

Quand on perd ses parents, on s'appelle orphelin
        Quand on perd son épouse, alors on s'appelle veuf
        Quand on perd sa jeunesse, bien entendu, c'est vieux que l'on devient
        Mais quand on perd son gamin, y a pas de mot

        Il n'y a pas de nom pour décrire le père
        Celui qui borde son garçon au cimetière
        Jamais un seul poète, un seul pasteur, jamais un seul auteur
        N'a eu assez de lettres pour tant de douleur

        Quand on perd la raison, bien sûr on s'appelle fou
        Et puis on s'appelle pauvre à perdre trop de sous

        Quand on perd la mémoire, tout de suite on est qualifié d'amnésique
        Mais y a des choses qu'aucun mot n'explique

        On aura beau fouiller les plus vieux dictionnaires
        Posséder le plus vaste des vocabulaires
        Décortiquer Baudelaire, jusque sous terre,
        Jusqu'à son dernier vers

        Il n'y a pas de mot, pas de manière
        D'appeler le parent d'un enfant qui n'est plus
        Il n'y a pas de mot pour ça qui soit connu

        Quand on perd ses parents, on s'appelle orphelin
        Quand on perd son mari, alors on s'appelle veuve
        Quand on perd son petit, c'est évident, il n'y a pas de mot
        
        Pourtant y en a des mots qui nous émeuvent
        Mais là, y en a aucun, y a vraiment rien à dire
        On ne sait même plus trop si on a le droit de vivre
        Mais bon on vit quand même, on vit tout simplement pour ne pas crever
        On rit pour n'pas pleurer des flots sans rive

        Oui, on vit parce que lui, il ne pourra plus le faire
        On vit parce qu'on se dit que sans doute, il en serait fier

        Quand on sauve un enfant, on s'appelle héros
        Mais quand on en perd un, y a pas de mot
        Pas de mot

Lynda LEMAY
Monsieur Jean SCHU
Papa,
Il y 16 ans aujourd'hui que nous a quitté.
Ton souvenir est éternel et tu me manques.
Isabelle
Monsieur Jean-Mathieu FRASELLE
Cher Jean,
nos routes se sont croisées professionnellement pendant quelques années à Namur et puis dans des moments difficiles en 2008 à la clinique de Godinne. Votre soutien alors que ce n’était pas facile non plus pour vous m’a été d’un grand réconfort et depuis régulièrement nous avions plaisir à prendre des nouvelles l’un de l’autre. Un tout grand merci à vous pour votre magnifique et vrai partage.
C’est un ancien collègue et compagnon de route qui s’en est allé malgré votre long combat courageux contre la maladie ; c’est très triste.
Toutes mes condoléances à votre famille.
Photo 579115Monsieur Vincenzo PANTONI
Sincères condoléances à toute la famille
Photo 578414Madame JOELLE VANHINGEL
A toi qui un jour a croisé mon chemin une peine immense est entrée dans mon coeur tu étais une amie une collègue à l écoute des autres qui adorait son travail et rendre service je te dis au revoir va en paix vers un ciel de paix protège les tiens ma pensée va vers toi bonne route Francine bodson veuve PENAY
Photo 578604Monsieur Paul DEJAER
Cher Parrain,

Beaucoup se souviendront de toi comme d’un remarquable enseignant de germanique, un préfet d’athénée unique, à l’écoute, rigoureux et rassembleur. Tout cela est vrai, bien sûr, mais pour nous tu es avant tout notre grand-père, toujours bien habillé, toujours à l’heure, avec sa moustache chatouilleuse et son humour inégalé.

« Je me souviens » dit la devise du Québec... Nous garderons l’image d’un grand-père d’exception, infatigable marcheur autour du lac d’Habay, ingénieux constructeur de cabane et notre fournisseur officiel de croustillons. Nous nous souviendrons de toi et Ganny, nous préparant votre fameux poulet rôti, poulet très spécial commandé chez Gérard, qui avait toujours deux cuisses avant droites. Et en guise de dessert, si nous avions tout mangé, tu nous emmenais faire un incroyable « tour du monde » dans la salle de gymnastique de l’athénée. Quelle meilleure façon pouvait-il y avoir de nous faire aimer l’école?

Vous aimiez tant les voyages, et en particulier en camping, sous tente canadienne bien sûr. Tu aurais été très fier de nous et de notre installation, si tu nous avais vu le mois dernier avec les enfants, campant au pays de l’ours noir. Tu aurais souri très certainement, par contre, à la vue de tout ce « brol » (un peu entassé il faut bien le dire...) dans la voiture pour le retour, toi qui n’avais pas ton pareil pour organiser minutieusement, au centimètre près, ton coffre de voiture du premier au dernier jour de voyage. Nous vous devons à Ganny et à toi, notre baptême de l’air en hélicoptère au Grand Canyon, nous te devons notre premier vol en montgolfière au Masaï Mara et aussi une de nos plus belles frayeurs en avion en route pour Zanzibar. (Peu importe, tu avais toujours le chic pour nous rassurer) Un grand voyageur mais aussi tout un acteur: ton numéro du « belgian teacher » avec ton béret basque face à un Ranger du Yellowstone: un souvenir d’anthologie!

Tu nous laisses en héritage (outre quelques centaines voire milliers de diapositives...) un goût pour le travail bien fait, un intérêt marqué pour l’égyptologie, des valeurs aussi fondamentales que la tolérance et le respect de l’autre, et un amour pour les mots croisés bien sûr. Lucas ne se lasse jamais de tes fameuses réussites aux cartes, qu’il s’agisse de l’horloge ou des treize paquets, Thomas épate régulièrement ses amis de classe avec ton tour de magie du « doigt coupé ». Benjamin a hérité de ton talent pour le dessin, et Sarah réalisera vite que son goût pour la danse, et en particulier la valse, ne t’est pas étranger.

Une vie incroyablement remplie... Merci pour tous ces moments, pour tous ces souvenirs, pour toutes ces belles années.

Bon voyage à toi Parrain, nous t’aimons si fort.

Maud et Jean.
Photo 578618Mevrouw Frieda Wouters
wij wensen de familie veel sterkte met en innige deelneming met dit verschrikkelijke en onverwachte verlies
Photo 578846Monsieur André PARIZEL
Hommage à André, que j'ai connu en voyages.
Mes condoléances à sa famille, courage dans ces moments difficiles.
Photo 578776Monsieur Patrick VINCENT
A mon grand frère qui n'était pas un homme mais bien un sûr homme,un grand frère, un ami, un exemple. Repose en paix grand frère la déchirure est tellement grande que je ne croix pas quelle se refermera un jour,sauf le jour où nous nous reverrons. Ta gentillesse était tellement immense !mon grand frère, veille sur nous et repose en paix
Photo 403659Monsieur Edmond VERSIEUX
Condoléances à la famille et RIP
à ce grand homme j'ai eu la chance de le côtoyer et de travailler pour lui un homme bon et d'une rigueur et d'une équité rare respect monsieur. Mes respects et bon vent François Boniver
Photo 578109Mijnheer Bart Van den Bossche
Bart wat jou is overkomen heeft ons diep geraakt.
Onze oprechte deelneming aan je familie.
Photo 578249Madame Marie-Louise PIRON
Sincères condoléances à toute la famille. Courage à vous.
Photo 577965Dame Caroline de Schaetzen van Brienen
Ta gentillesse, ton humilité, ta camaraderie, ta fantaisie et ta détermination faisaient de toi quelqu'un de spécialement agréable à côtoyer. Une grande tristesse de ne plus t'avoir à nos cotés. Repose en paix chère Caroline.
Photo 578109Mijnheer Bart Van den Bossche
Dag Bart,
Het ga je goed hierboven ...
Ik ga je missen op vrijdag in Nieuwpoort ...
X
Photo 578109Mijnheer Bart Van den Bossche
Who knows what tomorrow brings
In a world few hearts survive
All I know is the way I feel
When it's real, I keep it alive
The road is long
There are mountains in our way
But we climb a step every day
Love lift us up where we belong
Where the eagles cry
On a mountain high
Love lift us up where we belong
Far from the world below
Up where the clear winds blow
Some hang on to used to be
Live their lives looking behind
All we have is here and now
All our lives, out there to find

Op mijn dertigste verjaardag dansten we op dit liedje, allebei zielsgelukkig. Jij was mijn grote liefde. Mijn "coup de foudre" waarvoor alles en iedereen moest wijken. Ik vond je mooi, prachtig, bijna volmaakt. Ondanks de heftige pijn heb ik er nooit een moment spijt van gehad. Het is onvoorstelbaar dat je er niet meer bent. Waar je ook bent, hopelijk galoppeer je met Hillman door weidse oneindige velden. Voor mij bleef je altijd de Bart waarop ik o zo verliefd werd en zal je nooit sterven. Innige deelneming aan iedereen die van hem hield.
Photo 577693Monsieur Georges PAKMANS
Innige deelneming en veel sterkte aan de hele familie. We zullen zijn gezellige praatjes missen. Het was een prachtmens. Herman, Christel, Dennis, Sam, Stien en kinderen.
Photo 576291Mademoiselle Camille DELVAUX
Un grand merciiiiiiii à tous du fond du cœur . Famille Horten-Delvaux et apparentées 💔😢❣️💋❤️
Photo 577669Madame Jocelyne PURAYE
Pour toute notre jeunesse et tous nos fourrures malheureusement la vie nous a separe