Photo 633425Monsieur Francis BASTIAANS
Nathalie, avec toute ma sympathie dans cette épreuve, je te présente mes plus sincères condoléances.
Photo 633219Monsieur Christopher MAUCLET
Les mots me manquent devant ce douleureux drame, je présente mes condoléances à votre femme Aurélie, à votre famille et amis, je suis fort touchée par ce malheur qui vous a écourté la vie, je pense à votre gentillesse, votre sourire en passant devant ma pharmacie chaque fois vous arrêtez et vous me faites signe de bonjour , reposez là haut et que le bon dieu veille sur votre femme et proches et les aide à surmonter cette douleur.
Photo 633375Madame Nicole THIRION
Triste nouvelle je suis de tout cœur avec vous
Courage à tous
Photo 633185Monsieur René André BARRIERE
Mon papa tu peux enfin te reposer et tu l as bien mérité. Une vie de labeur et les dernières années très éprouvantes de par la maladie de maman que tu as porté à bout de bras de toutes tes forces.Un immense merci papa courage. Vas rejoindre les anges tu les as bien gagné tes ailes. Je suis très fière d'être ta fille. JE t AIME
Photo 633426Monsieur Benoit LEJOLY
Chère Monique,
je comprends ta tristesse d'autant plus que, comme tu le sais, je viens de perdre Michèle ainsi du jour au lendemain. C'est terrible, incommensurable, J'ai pleuré à l'annonce de la triste nouvelle pour Benoit comme je le fais plusieurs fois par jour pour mon Epouse que j'aimais tant. J'appréciais beaucoup Benoit : Franc, honnête, loyal, puriste, passionné et j'en passe. Nous étions plus que de simples Collègues commissaires de stands. j'essayerai de passer rendre visite mais d'autre part, toute activité pour moi est une échappatoire et cette semaine je donne des cours du
        soir. Samedi, sans doute, un hommage mérité lui soit rendu à Francorchamps.
Monique, rien ni personne ne nous rendra la personne aimée mais si tu veux, tél-moi 0495 52 77 18 quand tu veux pour tout et pour rien, ça fait un peu de bien de simplement parler. Je t'embrasse. Courage, il en faut beaucoup. Je penserai encore souvent à lui et à toi. Michel Jobé
Photo 633426Monsieur Benoit LEJOLY
Sincères condoléances !
Monique, nous tenions à te dire que nous sommes de tout cœur avec toi.
Gilles et Noëlle (plein de reconnaissance pour votre terrain de Rivage)
Photo 633345Monsieur Florent MELLEN
L’arbre

Emile Verhaeren

Tout seul,
Que le berce l’été, que l’agite l’hiver,
Que son tronc soit givré ou son branchage vert,
Toujours, au long des jours de tendresse ou de haine,
Il impose sa vie énorme et souveraine
Aux plaines.

Il voit les mêmes champs depuis cent et cent ans
Et les mêmes labours et les mêmes semailles ;
Les yeux aujourd’hui morts, les yeux
Des aïeules et des aïeux
Ont regardé, maille après maille,
Se nouer son écorce et ses rudes rameaux.
Il présidait tranquille et fort à leurs travaux ;
Son pied velu leur ménageait un lit de mousse ;
Il abritait leur sieste à l’heure de midi
Et son ombre fut douce
A ceux de leurs enfants qui s’aimèrent jadis.

Dès le matin, dans les villages,
D’après qu’il chante ou pleure, on augure du temps ;
Il est dans le secret des violents nuages
Et du soleil qui boude aux horizons latents ;
Il est tout le passé debout sur les champs tristes,
Mais quels que soient les souvenirs
Qui, dans son bois, persistent,
Dès que janvier vient de finir
Et que la sève, en son vieux tronc, s’épanche,
Avec tous ses bourgeons, avec toutes ses branches,
– Lèvres folles et bras tordus –
Il jette un cri immensément tendu
Vers l’avenir.

Alors, avec des rais de pluie et de lumière,
Il frôle les bourgeons de ses feuilles premières,
Il contracte ses noeuds, il lisse ses rameaux ;
Il assaille le ciel, d’un front toujours plus haut ;
Il projette si loin ses poreuses racines
Qu’il épuise la mare et les terres voisines
Et que parfois il s’arrête, comme étonné
De son travail muet, profond et acharné.

Mais pour s’épanouir et régner dans sa force,
Ô les luttes qu’il lui fallut subir, l’hiver !
Glaives du vent à travers son écorce.
Cris d’ouragan, rages de l’air,
Givres pareils à quelque âpre limaille,
Toute la haine et toute la bataille,
Et les grêles de l’Est et les neiges du Nord,
Et le gel morne et blanc dont la dent mord,
jusqu’à l’aubier, l’ample écheveau des fibres,
Tout lui fut mal qui tord, douleur qui vibre,
Sans que jamais pourtant
Un seul instant
Se ralentît son énergie
A fermement vouloir que sa vie élargie
Fût plus belle, à chaque printemps.

En octobre, quand l’or triomphe en son feuillage,
Mes pas larges encore, quoique lourds et lassés,
Souvent ont dirigé leur long pèlerinage
Vers cet arbre d’automne et de vent traversé.
Comme un géant brasier de feuilles et de flammes,
Il se dressait, superbement, sous le ciel bleu,
Il semblait habité par un million d’âmes
Qui doucement chantaient en son branchage creux.
J’allais vers lui les yeux emplis par la lumière,
Je le touchais, avec mes doigts, avec mes mains,
Je le sentais bouger jusqu’au fond de la terre
D’après un mouvement énorme et surhumain ;
Et J’appuyais sur lui ma poitrine brutale,
Avec un tel amour, une telle ferveur,
Que son rythme profond et sa force totale
Passaient en moi et pénétraient jusqu’à mon coeur.

Alors, j’étais mêlé à sa belle vie ample ;
Je me sentais puissant comme un de ses rameaux ;
Il se plantait, dans la splendeur, comme un exemple ;
J’aimais plus ardemment le sol, les bois, les eaux,
La plaine immense et nue où les nuages passent ;
J’étais armé de fermeté contre le sort,
Mes bras auraient voulu tenir en eux l’espace ;

Mes muscles et mes nerfs rendaient léger mon corps
Et je criais :  » La force est sainte.
Il faut que l’homme imprime son empreinte
Tranquillement, sur ses desseins hardis :
Elle est celle qui tient les clefs des paradis
Et dont le large poing en fait tourner les portes « .
Et je baisais le tronc noueux, éperdument,
Et quand le soir se détachait du firmament,
je me perdais, dans la campagne morte,
Marchant droit devant moi, vers n’importe où,
Avec des cris jaillis du fond de mon coeur fou.

Emile Verhaeren
Photo 633323Madame Katia DE METS
Une Maman
C'est tellement important
La perdre
C'est tellement traumatisant
Quel que soit le moment
Quelles que soient les circonstances.
Mais plus encore lorsqu'elle n' a que 55 ans.
Mais plus encore lorsque son fils unique n' a que 25 ans.
Mais plus encore lorsqu'elle est victime de cette saloperie sans jamais, au grand jamais, lui avoir facilité la tâche !
Katia
Sonia et moi sommes contents de t'avoir connue.
Tu étais, TU ES , une belle personne.
Nous sommes heureux que avec mon petit frère tu m'aies offert un filleul attachant.
De notre génération, tu es la première à nous quitter.
La logique aurait voulu que ce soit moi.
La grande faucheuse a déjà essayé de m'avoir deux fois.
Mais elle n'y est pas parvenue.
Tu n'as malheureusement pas eu cette chance.

Repose en paix avec le sentiment du devoir accompli.

Yves & Sonia
Photo 633323Madame Katia DE METS
Je suis triste d'apprendre le décès de ma prof préférée malgré ses menaces avec sa latte, elle était super génial en classe un peu dur mais honnête en stage mais surtout malgré qu'on ne sois plus son élève, elle se souvient de vous après dès d'années sans se voir et le changement de physique. Super prof te tout coeur qu'elle repose en paix
Photo 633185Monsieur René André BARRIERE
Papa
Je sais que tu n’étais pas très adepte de toutes sortes de religions.
Cependant de là haut dieu t’a accueillis et j’espère que tu auras toujours un regard sur nous, tes enfants.
À ta manière tu as observé le monde durant toute ta vie et même si on a pas toujours vu les choses de la même façon, j’ai néanmoins gardé ce respect qu’un enfant doit avoir envers ses parents.
Tu va me manquer, tu va nous manquer.
Repose en paix.
Papa je t’aime
Joël
Photo 632603Monsieur Daniel DEMAILLY
Sincères condoléances à toute la famille.
Ses voisins, freddy Nathalie
Photo 633243Madame Colette HERBECQ
Sincères condoléances à la famille et beaucoup de courage Claudette Daniel et Christelle
Photo 633219Monsieur Christopher MAUCLET
Mon beau frère, mon ami.
J’ai passer d’incroyables moment avec toi !
Et tu as beau ne plus être avec nous jamais je ne t’oublierai ! Tu resteras mon ami poir toujours .
Je t’aime ! Et on veillera à ce que jamais tu ne sois oublier
Docteur Philippe DUMONT
Doux repos à toi mon grand, tu l'as bien mérité.... Que toutes les étoiles éclairent ta route pour que toi aussi tu veilles dans l'immensité et dans nos coeurs à jamais.
Photo 632949Monsieur Michel BERTEAUX
Oh mon papi d'amour. Qu'est-ce que tu vas me manquer. J'aimerais te serrer fort dans mes bras et que tu me regardes avec amour comme tu le faisais. A jamais dans mon cœur.
Je t'aime pour toujours.
Photo 633127Madame Louise DOCQUIER
C’est grâce à Max que j’ai connu Louise. En près de 30 ans, nous avons partagé beaucoup de très bons moments ensemble et ces beaux souvenirs resteront. Son visage évoque en moi la gentillesse, la franchise et le courage. Mais ce que je veux marquer ici en hommage est un moment difficile de ma vie où son soutien, sa gentillesse et son aide désintéressée m’ont aidé à surmonter un terrible épreuve. Il y a un peu plus de 10 ans, Max est tombé gravement malade, une pneumonie qui a failli le tuer. Pendant près d’un mois, il est resté en soins intensifs, plongé dans le coma à l’hôpital de Marche. J’étais perdu d’angoisse. Les médecins restaient évasifs. Je n’hésite pas à dire que le soutien de Louise, des mots gentils mais aussi son aide discrète pour les besoins du quotidien dans une situation qui menaçait de me engloutir ont fait une énorme différence. Je lui serai reconnaissant jusqu’à la fin de mes jours. Louise était une belle personne selon l’expression consacrée. Merci Louise, on ne t’oubliera pas.
Photo 632639Madame Gabrielle NOUGUEREDE
Ma petite mamie,
Tu sais, je pense beaucoup à toi, et je suis soulagée, maintenant que je sais que tu ne souffres plus. Tout l'amour que tu m'as donné, sue tu m'as appris a partager, je l'offrirais sans compter autour de moi. Tu m'as tant appris, je suis fière d'etre ta petite fille. Je suis heureuse d'avoir eu la chance de partager ta vie, des moments de complicité, de rire, de confessions. Tu m'as consolée, soignée, soutenue, inculqué des valeurs. Tu es dans mon coeur pour toujours, et a chaques coup que la vie me donnera, je penserais à ta force pour me donner du courage.

Sois en paix, je t'aime mamie.
Photo 632949Monsieur Michel BERTEAUX
Papa...tant de temps se sont écoulés sans se voir aujourd'hui tu n es plus dommage... on aurait pu mieux se connaître partager des moments avec tes petits enfants que tu n as jamais connu dommage... je te souhaite de reposer en paix.
Photo 632793Monsieur André BONNECHÈRE
Sincères condoléances à toute la famille.
Photo 632793Monsieur André BONNECHÈRE
Sincères condoléances à toute la famille.
De tout coeur avec vous en ces moments difficiles.
Photo 632639Madame Gabrielle NOUGUEREDE
Gabrielle..
Je ne vous ai connu que sur ces dernières années.
Une simple collègue, puis une copine de travail puis une amie pour vero, C est ainsi que j ai eu l honneur de faire votre connaissance.
Nous nous sommes connues probablement avec un décalage.. La maladie étant..
J ai pu faire votre connaissance lorsque vous viviez sous le même toit que Véronique..
Une belle femme malgré un âge déjà de sagesse.. Vôtre sourire quelque en soit le moment rempli de lumière et de bonté.
Puis la maladie grandissante.. Vero, m à souvent demandé de venir vous rendre visite lors de ses absences... Elle était toujours dans l inquiétude que lors de ses absences, vous puissiez souffrir d un manque de liens sociaux..
C est toujours avec beaucoup de plaisir que je suis venu vous rendre visite. Vous donnant des nouvelles de vero absente sur ces moments, ou être la messagère d un baiser ou d une pensée..
Ce fut toujours avec un immense plaisir que j ai partagé ces moments, qui en dépit de la maladie ou des moments de communications decousues étaient des moments forts...
J ai le souvenir et garderait celui d une femme qui en dépit de la maladie et de la douleur rayonnait de gentillesse..
Je garderait le souvenir de vos yeux petitillant lorsque le poste jouait un Avé Maria...
Que dieu vous garde
Reposez en paix
Avec toute mon amitié

Claudia
Photo 633092Madame Alberte MÉLONT
notre tristesse vous accompagne, nous perdons une charmante amie , nous la regretterons..
        courage à Jean
        sincère condoléance
Photo 632795Monsieur Georges DENIS
Nous vous présentons nos sincères condoléances Marie Rose et famille Willy Giet
Photo 632639Madame Gabrielle NOUGUEREDE
Ohhh chère douce maman de mon amie de cœur Véronique , j ai eu le bonheur de mieux vous connaître durant ces dix dernières années puisque vous les avez passées chez votre fille Véronique ... votre bon regard vos sourires votre écoute et votre bonté sans limites ... que vous puissiez reposer en paix et je vous redis toute mon affection , Annefrancoiz Spriet Le Roux